Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash  sur les deux villes jumelles Tain-l'Hermitage                                                                              Tournon-sur-Rhône

Tournon-sur-Rhône (Ardèche) est la ville de toute ma jeunesse et puis un jour j'ai traversé le Rhône pour habiter Tain-l'Hermitage (Drôme) aux pieds des célèbres Côteaux de l'Hermitage...

Us et coutumes ardéchois!

Publié le 20 Février 2014

Au-delà de leur beauté naturelle, d'un environnement de qualité encore relativement préservé, l'originalité des Cévennes réside d'abord dans leur histoire et dans leur peuple.
Des Cévennes plurielles, diversifiées et auxquelles n'a jamais correspondu d'entité administrative, émane une mémoire commune, une identité bien marquée. Avec l'émergence d'une conscience identitaire, la littérature a inventé un singulier : la Cévenne, qui recouvre davantage une réalité culturelle qu'un espace géographique. L'identité cévenole s'enracine d'abord dans la relation singulière qui ici, lie l'homme à son territoire.

Le folklore
Il est très présent dans tous les villages. Des manifestations sont organisées régulièrement pour perpétuer la tradition folklorique ardéchoise, il existe de nombreux groupes folkloriques qui donnent des représentations de danses et musiques locales (bourrée ardéchoise). Une volonté réelle de respecter et d'accentuer la tradition se développe au sein de nombreuses associations.
Au début du XXe siècle et quelle que fût la saison, on entendait toujours chanter dans les champs. "Le pays était plus gai" disent avec nostalgie certains anciens. Les principales manifestations communautaires suscitées par le travail ne se concevaient pas sans chansons.
Les différentes étapes de la vie suscitaient aussi de nombreuses occasions de transmission du répertoire avec l'enfance, la conscription, les repas de famille pour fêter une naissance, un baptême, une communion, des fiançailles, un mariage.
Les fêtes de l'année religieuse ou laïque utilisaient un répertoire spécifique. La tradition des Mai était très suivie en Vivarais (des groupes de jeunes gens allaient de ferme en ferme dans la nuit du 30 avril au 1er mai pour quêter quelques victuailles en échange de chansons).
Des échanges s'effectuaient avec les régions voisines par l'intermédiaire des paysans qui se louaient pour des travaux saisonniers. Le Tour de France des apprentis élargissait l'horizon des jeunes vivarois; et le service militaire était pour la plupart la raison de l'unique grande sortie du pays; on en rapportait souvent un cahier de chansons apprises d'autres compagnons de route ou d'autres régions.
Les métiers d'autrefois
Le Vivarais accueillait divers corps de métier aujourd'hui disparus :
. Les lauzerons, exploitants des carrières de phonolites
. Les tailleurs de pierres,
. Le clocheron, "lo campaèir" ou sonneur de cloches,
. Le colporteur,
. Les dentellières,
. Les muletiers,
. Les mariniers,
. Les magnaniers, éleveurs de ver à soie,
. Les sabotiers,
. Les potiers,
. Les bergers communaux.
Mais le Pays du Mézenc maintient néanmoins quelques métiers traditionnels notamment les poseurs de chaume ou de lauze.

Photos de ma collection de cartes postale
Article : Source : Médarus
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Us et coutumes ardéchois!
Commenter cet article