Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash  sur les deux villes jumelles Tain-l'Hermitage                                                                              Tournon-sur-Rhône

Tournon-sur-Rhône (Ardèche) est la ville de toute ma jeunesse et puis un jour j'ai traversé le Rhône pour habiter Tain-l'Hermitage (Drôme) aux pieds des célèbres Côteaux de l'Hermitage...

le 31 décembre 1983 : trois morts dans un attentat à Tain

Publié le 8 Juillet 2013

C’était le 31 décembre 1983 : trois morts dans un attentat à Tain

« Ce 31 décembre 1983, j’étais en famille chez moi. Je n’avais rien prévu de particulier en cette soirée de réveillon… Quand, subitement, vers 20 heures, nous avons entendu une énorme explosion » confie Robert Chanas.
À cet instant-là, le Tainois, cheminot de profession et sapeur-pompier volontaire pense à l’explosion de la station essence située à quelques rues de son domicile… « Quelques secondes plus tard, le standard départemental des sapeurs-pompiers m’appelait : “Il y a eu une grosse explosion à Tain. Nous ne savons pas ce qui se passe” ». «C’est instinctif, il faut sauver des vies… »
Le sergent Chanas se rend aussitôt au centre de secours tainois avant de prendre place, avec deux autres pompiers, dans un VSAB (une ambulance). Après une rapide opération de reconnaissance autour de la gare, « nous avons été les premiers secouristes à découvrir l’énorme “trou” dans le TGV et à prendre en charge les victimes » poursuit Robert Chanas. « C’était très spectaculaire, mais nous n’avons pas eu le temps de réfléchir. Dans ces conditions-là, c’est instinctif, il faut aller sauver des vies ! » « J’ai vu l’horreur ! »« J’ai vu l’horreur ! Ces images, je ne peux pas les oublier » livre Gilbert Perret alors chef de gare de Tain en ce dernier jour de l’année 1983. « J’étais en Savoie, dans ma famille pour le réveillon. Nous étions en train de regarder la télévision, quand les variétés ont été interrompues. J’ai alors vu sur l’écran ma gare ! Quelques secondes plus tard, mon chef d’établissement me téléphonait et me demandait de rejoindre au plus vite la Drôme. En gare de Tain/Tournon, c’était épouvantable ! L’explosion avait fait trois morts : un couple de Parisiens et une femme, épouse d’un médecin de Montélimar ; ainsi qu’une quinzaine de blessés. La bombe se trouvait dans la troisième voiture du TGV, une voiture de 1ère classe. Cette dernière était éventrée, c’était abominable ! »
Source : Dauphiné Libéré
.

le 31 décembre 1983 : trois morts dans un attentat à Tain
le 31 décembre 1983 : trois morts dans un attentat à Tain
le 31 décembre 1983 : trois morts dans un attentat à Tain
Commenter cet article