Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash  sur les deux villes jumelles Tain-l'Hermitage                                                                              Tournon-sur-Rhône

Tournon-sur-Rhône (Ardèche) est la ville de toute ma jeunesse et puis un jour j'ai traversé le Rhône pour habiter Tain-l'Hermitage (Drôme) aux pieds des célèbres Côteaux de l'Hermitage...

A Tournon, château et musée partagent leurs richesses

Publié le 9 Juillet 2013

A Tournon, château et musée partagent leurs richesses

On dit que Tournon a bâti sa fortune sur le commerce de son vin, lequel était paraît-il fort apprécié… par Charlemagne. Et il est vrai que sur les coteaux alentour, est cultivé un fameux vin : le côtes-du-rhône. Une chose est sûre, un bourg fortifié s’élève là, très tôt, sur une motte dominant le fleuve, dans lequel les seigneurs prennent vite de l’importance. Dès 1469, le roi de France Louis XI, autorise là, deux foires annuelles, qui aident au développement de la cité, alors qu’au siècle suivant le cardinal François de Touron est archevêque de Lyon et ministre du roi. Le château qui domine la ville, l’un des plus beaux de l’Ardèche, en témoigne, à la fois palais et musée. Une fois la lourde porte de bois cloutée franchie, le visiteur a le choix.
Dans la cour d’honneur, il peut contempler l’imposant mur subsistant de l’ancien donjon médiéval appelé le château Saint-Just, car le futur évêque de Lyon, dont un quartier porte le nom dans la capitale des Gaules, est né à Tournus. Ou encore admirer les volutes de pierre et les vitraux d’un corps de logis datant de la Renaissance, où a habité la famille de Tournon, collectionneuse, amassant tableaux, médailles anciennes, bustes, statues de marbre et tapisseries, sans oublier une riche bibliothèque. Puis le château fut transformé… en prison, modifié, adapté. Dans les années 1920, les geôles disparurent, le bâtiment fut entièrement restauré, classé Monument historique et devint un musée autour d’une salle consacrée à l’ingénieur et inventeur ardéchois Marc Seguin, lequel a réalisé, entre 1847 et 1849, un pont suspendu reliant Tournon à Tain l’Ermitage et devenu aujourd’hui une passerelle pour les piétons. Quant au musée, ses collections, avant tout historiques, jouent aussi la diversité, de la sculpture à la peinture, de la gravure au dessin, en passant par ses expositions temporaires et ses jardins suspendus. Mais le musée lui-même possède une « annexe » de (grand luxe), où une partie de ses expositions est présentée : la chapelle de l’ancien collège, fondé par l’archevêque François. Le second plus vieux lycée de France qui porte aujourd’hui le nom de l’écrivain Gabriel Faure, lui aussi natif de Tournon. Plusieurs des éléments sont classés ou inscrits comme l’imposant portail d’entrée et la chapelle de style jésuite, construite d’après les plans d’un architecte et jésuite lyonnais, Étienne Martellange, lequel éleva à Lyon la fameuse chapelle de la Trinité.

Source : le Progrès.

A Tournon, château et musée partagent leurs richesses
A Tournon, château et musée partagent leurs richesses
A Tournon, château et musée partagent leurs richesses
A Tournon, château et musée partagent leurs richesses
A Tournon, château et musée partagent leurs richesses
A Tournon, château et musée partagent leurs richesses
Commenter cet article